Show simple item record

dc.contributor.advisor Raaphorst, Madeleine R.
dc.creatorBeaty, Eric Bruce
dc.date.accessioned 2018-12-18T21:20:36Z
dc.date.available 2018-12-18T21:20:36Z
dc.date.issued 1982
dc.identifier.urihttps://hdl.handle.net/1911/104299
dc.description.abstract Notre-Dame des Fleurs est la manifestation d'une confession qui se veut être celle d'un homosexuel criminel. Cependant, faute d'un récit linéaire, le lecteur de cette fausse autobiographie se .trouve témoin d'une série de méandres venant de la bouche d'un prisonnier, ensuite d'une série de personnages calqués sur l'imagination de Jean Genet, et enfin d'une tentative omniprésente de transcender le réel. Trois aspects s'en détachent, formant trois chapitres. Le premier chapitre, portant le nom "La Langue de Genet”, traite tout d'abord de l'argot criminel et homosexuel, puis des pouvoirs communicatifs ainsi que suggestifs de la langue de Genet, et en deuxième lieu de l'imagerie soi-disant terrestre. Vu sous cet angle, ce leitmotiv se retrouve tout au long du roman: le miracle, les divers accessoires — miroirs et les fleurs .... Bien que Genet soit issu d'un milieu sordide, son patrimoine linguistique est d'autant plus efficace qu'il est riche. La langue devient alors capable d'abuser et de tromper. Elle représente une fin en elle-même. Le deuxième chapitre est consacré à la réification du geste en tant que tel. Les protagonistes se situent dans le cadre de ce roman comme des archétypes créés à l'image de Jean Genet lui-même.- Ceux-ci se distinguent par la grandeur de leurs gestes destinés à rendre leur existence significative. L'exemple de Divine -- appelée en réalité Louis Culafroy est sans doute le meilleur; on s'aperçoit en effet qu'elle s'identifie le plus souvent avec Genet. Après avoir subi une révélation subite, provoquée par un geste gratuit, Louis Culafroy devient Divine, une travestie et une prostituée. Son souteneur, Mignon-les-Petits-Pieds, est lui aussi victime de ses gestes. En essayant de "revaloriser" son existence, il est surpris alors qu'il vole à l'étalage. Tandis que Mignon s'avère plus croyable que Divine comme personnage, le protagoniste Notre-Dame-des-Fleurs met en évidence l'incarnation d'un idéal criminel dont Genet s'évertue à être le pieux témoin. Notre-Dame tue son amant, ce qui égale au geste suprême. Quant au troisième chapitre, il s'agit du mécanisme du rite. Genet a recours au domaine de la tragédie pour ainsi donner une continuité à son histoire misérabiliste. Divine et Mignon restent tragiques de par leur banalité. Notre-Dame, lui, est décapité en criminel commun. Toutefois, il existe, au sein de ce roman, un autre personnage: le narrateur. Celui ci se constitue le roi moribond en tête d'un royaume perpétuel lement sur son déclin. Dans un effort pour réaliser également son auto-déification. Genet s'empêtre, en tant que personnage, dans la tragédie susdite. L'imagination de Jean Genet, sa vision, son passé et sa morale constituent le fond de son oeuvre. Il se révèle comme le personnage principal de Notre-Dame-des-Fleurs.
dc.format.extent 120 pp
dc.language.iso fre
dc.title Langue, Geste et rite: Jean Genet et Notre-Dame-des-fleurs
dc.identifier.digital RICE1931
dc.contributor.committeeMember Topazio, Virgil W.;Nelson, Deborah
dc.type.genre Thesis
dc.type.material Text
thesis.degree.department French
thesis.degree.discipline Humanities
thesis.degree.grantor Rice University
thesis.degree.level Masters
thesis.degree.name Master of Arts
dc.format.digitalOrigin reformatted digital
dc.identifier.callno Thesis French 1982 Beaty
dc.identifier.citation Beaty, Eric Bruce. "Langue, Geste et rite: Jean Genet et Notre-Dame-des-fleurs." (1982) Master’s Thesis, Rice University. https://hdl.handle.net/1911/104299.


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record